Diablo 3 : les Enfers reviennent et ça fait plaisir

Il aura fallu onze ans. Onze ans pour que Diablo refasse parler de lui. Depuis la sortie de Diablo 2 : Lord of Destruction, nombreux sont les joueurs à avoir arpenté le monde malfaisant de Diablo. Et malgré tout ce temps, le jeu est resté une référence. C’était un challenge des plus imposants qui s’élevait devant Diablo 3 : réussir à combler des fans dont les attentes étaient au plus haut.

Si bon nombre de joueurs ont fait les frais de la connexion obligatoire et des problèmes de déni de services lors du lancement du jeu, les choses se sont arrangées. C’est donc dans de bonnes conditions que nous nous sommes lancés, côte à côte, prêts à faire tomber tous les démons qui se mettraient en travers de notre route.

Pour ceux qui ne le sauraient pas, Diablo est LA référence du hack & slash. On n’utilise plus le terme “Diablo-like” car les années 90 sont terminées, mais on pourrait.  Dans ce genre de jeu, mêlant action et RPG, vous passerez la majorité de votre temps à cliquer à la chaîne sur des centaine de monstres qui viendront mourir à vos pieds. Ajoutez là-dessus un système d’expérience, de compétences et d’équipement, vous aurez alors le hack & slash de base. Diablo représente la quintessence de ce genre. On notera tout de même que, comparativement à son aîné, Diablo 3 permet beaucoup moins de personnalisation du personnage. Vous n’aurez pas à choisir de skills à débloquer, ou de points de statistiques à distribuer. Vous avez en effet accès à toutes les compétences disponible à votre niveau. En revanche, vous serez limité sur les compétences actives : seulement 6 d’entres elles peuvent être utilisées simultanément.

Vous choisissez ainsi votre manière de jouer, sans pour autant vous empêcher de changer votre fusil d’épaule en cours de partie. Les puristes verront ça d’un mauvais œil, mais les joueurs occasionnels apprécieront de ne pas risquer de “gâcher” leur personnage en lui attribuant des points de caractéristique se révélant par la suite inutiles.

Les 5 classes de Diablo III
Les 5 classes de Diablo III

Le scénario de Diablo 3 n’est pas des plus compliqués. Pour faire simple, une étoile tombe du ciel et amène avec elle de nombreux morts-vivants. Votre personnage va donc tenter de découvrir ce qui se cache derrière ce phénomène étrange. S’en suit la rencontre avec ce très cher (et très vieux) Deckard Cain qui vous emmènera dans sa quête de destruction du mal. Rien de très inhabituel donc.

Le multijoueur de Diablo 3 est central au titre pour la simple raison évoquée plus haut : vous devez être connecté en permanence pour pouvoir jouer. Le jeu détecte aussi tout joueur connecté au jeu sur le même réseau local. Diablo 3 vous permettra de former des groupes allant jusqu’à 4 pour affronter la puissance des Enfers. Le jeu comporte un mode PvP accessible dès le début du jeu. Le mode PvE est identique au jeu solo, à ceci près que vous ne pouvez pas être accompagné de NPC lorsque vos amis réels vous accompagnent.

Mais quoi de mieux qu’un peu de gameplay pour illustrer un long discours. Voici donc une partie de l’Acte 2 de Diablo 3, interprété par les teammates !

On suit ici la progression de Foine, Eliwenn étant indiquée par le point bleu sur la carte.

À noter que la première extension, The reaper of souls, sortira le 24 mars prochain. Les Teammates vous proposeront rapidement un test.

  • Disponible sur PC, Xbox 360 et PS3
  • Testé sûr PC
  • Sortie : 15 mai 2012

L’avis de Eliwenn

Diablo III est mon premier Diablo. Jusque là, je ne connaissais la série que de nom, mais j’en avais entendu beaucoup de bien. Foine et moi cherchions un nouveau jeu en coop sans prise de tête et, en entendant parler de la prometteuse extension “Reaper of souls”, nous avons craqué pour le titre.

 

Je n’ai joué à Diablo III qu’en mode coopératif, et j’en suis totalement satisfaite. Il est très simple de rejoindre une partie en multi et le jeu détecte automatiquement tout joueur se trouvant sur le même réseau local que vous. Il suffit alors d’un clic pour se lancer ensemble dans l’aventure. On sent que la coopération a été particulièrement travaillée. Autre point positif : les drops sont automatiquement partagés entre les joueurs, de façon équitable. Vous pouvez ensuite échanger les objets entre vous en quelques clics.

 

La difficulté s’adapte automatiquement au nombre de joueurs mais, globalement, le titre reste assez simple en mode normal. Chaque participant suit la même quête : dès qu’elle est activée par un joueur, elle se lance chez les autres participants. On a donc véritablement l’impression d’avancer et d’évoluer ensemble, ce qui est très immersif.

 

En conclusion, Diablo III est un très bon jeu coopératif auquel, pour l’instant, je n’ai pas trouvé de défaut. Je regrette peut-être sa simplicité, mais le titre reste très agréable et on prend plaisir à aller casser du démon à plusieurs.

L’avis de Foine

Soyons francs, Blizzard, avec Diablo 3, n’a pas pris énormément de risques. Un peu comme avec Starcraft 2, la suite ressemble beaucoup à son prédécesseur.

 

Néanmoins, on ne peut pas leur reprocher ça : les jeux originaux étant des références, le plus simple pour faire de la suite une référence est de recopier l’original. Et Blizzard sait tout de même faire assez évoluer ses jeux pour que l’on trouve un intérêt dans cette suite.

 

Par exemple, l’aspect RPG de Diablo 3 est bien plus simpliste que celui du 2. Après, à vous de voir si c’est un point positif ou non. Personnellement je trouve le système du 3 plus pratique pour découvrir le jeu. Ceux qui n’ont pas la même approche trouveront peut être ça dommageable.

 

L’ambiance du titre est, elle, identique à celle de son prédécesseur et ce n’est pas un mal ! Souvent oppressant et malsain, l’univers de Diablo n’a pas changé et voyager dans les nombreux environnements tous plus hostiles les uns que les autres est une expérience à part entière.

 

Quant au multijoueur, il est véritablement bien intégré. On ne verra le changement que via la puissance des monstres qui augmente en fonction du nombre de joueurs présents dans la partie. Pour le reste, vous pouvez faire le jeu en coopération comme vous le feriez tout seul.  Pas de problème de quêtes que l’un peut effectuer et pas l’autre. Pas de souci avec les cut-scenes ou les dialogues. Tout fonctionne naturellement et permet à tous les joueurs de profiter du jeu au maximum.

 

En conclusion, jouer à Diablo 3 est un véritable plaisir, d’autant plus quand on peut le faire à plusieurs : le massacre de monstres n’est que plus jouissif.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *