Dead Or Alive 5 : des combattantes terrifiantes

C’est le retour de Zelgius sur The Teammates ! Cette fois-ci, contrairement à l’article sur Monster Hunter 3, vous pourrez savourer sa prose tout au long de l’article !

C’est en septembre 2012 que Dead Or Alive a fait son grand retour avec en prime une apparition sur les deux consoles de Sony : la PS3 et la PsVita (rappelons que le troisième, quatrième et la version Ultimate du 2ème épisode étaient des exclus Microsoft). Face au départ du créateur de la série Tomonobu Itagaki, la Team Ninja et Tecmo ont tout de même décidé de produire un 5ème épisode et souhaitaient montrer leur savoir-faire dans le milieu du jeu de combat. Que donne donc ce fameux 5ème épisode et plus particulièrement cette version « Ultimate » ?

Image-Dead-Or-Alive-5-1

Une affaire de ninjas

Dead Or Alive fait partie de ces franchises qui ont su se démarquer dans le monde du jeu vidéo. Le soft a su se différencier de la concurrence dans le domaine du jeu de combat 3D par son gameplay exigeant, mais également par ses combattantes à la poitrine généreuse qui ont fait le fantasme de plusieurs joueurs de la génération Dreamcast/PS2. Malgré une absence prolongée, la série est toujours présente et fait concurrence à Virtua Fighter et Tekken pour ne citer qu’eux, deux jeux qui remportent actuellement un large succès en arcade au Japon. D’ailleurs, la franchise fait son grand retour dans le monde de l’arcade et compte bien marquer son passage en proposant entre autres de nouveaux personnages.

Cette version Ultimate propose pas moins de 5 nouveaux venus : nous avons Momiji et Rachel, les comparses de Ryu Hayabusa, Jacky Bryant, le combattant survolté de Virtua Fighters, Leon le mercenaire et Ein le karatéka amnésique qui n’est d’autres que Hayate mais qui arrive toujours à être présent pour le plus grand bonheur des fans (et de moi par la même occasion). Ce qui monte le total de personnage à 29 (sans compter les deux inédits de la version arcade qui devraient débarquer sur console), ce qui est plutôt bon dans l’ensemble.

Je te contre, tu me contres

La première particularité de la série est son système de contre introduit dans les premiers épisodes du jeu. En effet, si les combos peuvent être dévastateurs, il est tout à fait possible de s’en défaire, pour la plupart, en effectuant un contre au bon moment. Et c’est là que le jeu devient intéressant puisqu’on peut totalement renverser la situation à son avantage. Dead Or Alive 5 est donc un jeu qui nécessite certains réflexes mais surtout une anticipation afin de pouvoir s’en sortir. Le deuxième intérêt pour le joueur est également de connaître les quelques combos de son personnage afin d’infliger de temps en temps un état critique qui peut également renverser la donne. Bien évidemment, on pense également aux autres possibilités offertes par le jeu comme les projections ou encore les combos de murs, tout ce qu’un bon jeu de combat en 3D propose à ses fans.

L’une des autres nouveautés de cet épisode reste l’introduction des coups puissants. Lorsque votre jauge de vie commence à devenir dangereusement basse et clignote en rouge, il vous sera possible de déclencher un coup puissant. Si vous arrivez à bien le placer, votre adversaire aura alors le droit de se prendre une jolie mandale, le tout sur une animation spéciale propre aux personnages. Un aspect plus ou moins vu dans certains jeux de combat mais dont l’intérêt en combat peut prendre toute son ampleur en fonction de votre situation. Vous l’aurez sûrement compris : Dead Or Alive 5 : Ultimate propose une mécanique de gameplay prenant mais dont l’entrainement devra être rigoureux afin de pouvoir s’en sortir dans diverses situations grâce aux contres qui nécessitent beaucoup de temps afin d’être assimilés. Si vous arrivez à maîtriser le système de contre, alors vous avez toutes vos chances de remporter de nombreuses victoires !

Sous le soleil ou en pleine guerre

Tecmo ne souhaitait pas s’arrêter là. En effet, le studio a souhaité apporter une petite touche de personnalité à sa franchise non seulement sur le gameplay mais également au niveau des décors. Il a voulu rendre certains terrains plus dynamiques comme par exemple, le radeau qui se met en mouvement ou encore une plate-forme qui s’écroule. Si la plupart ne sont pas nouveaux dans un jeu de combat 3D, ces stages ont le mérite d’exister et d’apporter un peu de piment pendant les sessions.

Au niveau du contenu, on retrouve les classiques mode arcade, versus, entrainement (libre, avec coups ou encore un tutoriel explicatif sur les différents termes et mécaniques du jeu) ainsi que d’autres petits bonus plus ou moins sympathiques. Le mode Tag Battle est également présent et propose des combats à 2 contre 2, un aspect très intéressant qui offre une multitude de combinaison. Un mode histoire est également présent afin de suivre les aventures de nos combattants préférés. 2 ans après les évènements du 4ème épisode et la destruction du quartier général de DOATEC, Helena Douglas, héritière de la compagnie, décide de faire repartir la société sur de nouvelles bases et compte bien sur le 5ème tournoi pour faire passer le message. Cependant, si certains combattent pour la gloire, d’autres en revanche comptent profiter de l’occasion pour éradiquer complètement les plans de Donovan, véritable antagoniste de la série. Vous l’aurez compris : le scénario n’est que prétexte pour que chacun ait une raison de combattre et de participer au tournoi.

Pour finir, que serait un jeu de combat de cette génération sans un traditionnel mode online. Vous aurez ainsi la possibilité d’organiser des sessions en ligne avec des amis ou affronter les joueurs du monde entier dans le mode classement. Le mode online reste relativement bon puisque le lag est peu ou pas présent (test effectué pendant plus de 2 heures avec Foine). Certes, il reste tout de même une différence de frame (n’hésitez pas à consulter la vidéo de Ken Bogard sur ce sujet) entre le jeu en ligne et hors ligne. Cependant, les joueurs qui ne jouent que pour le fun seront comblés de pouvoir s’amuser sans un quelconque ralentissement et de pouvoir mieux punir les « spammers ».

Quoi, on peut l’avoir gratuitement ?

Il faut savoir que ce test a été réalisé sur la version Core Fighters. Mais quelle est donc cette version uniquement accessible sur le Playstation Store ? Il s’agit du jeu en version Ultimate mais avec une partie tronquée. Tout d’abord, le mode histoire est bloqué ainsi que la liste de trophées (sauf si vous achetez plusieurs personnages et le mode histoire) et vous n’avez à disposition que 4 personnages : Kasumi, Ayane, Hayate et Hayabusa (2 personnages sont également offerts durant certaines périodes afin de les tester). Vous allez me dire : on peut jouer en ligne contre les adversaires qui ont le jeu complet ? Et la réponse est : oui ! Premier studio à avoir lancé ce modèle free-to-play (Namco Bandai a rapidement riposté en dévoilant Tekken Revolution qui opte pour le même style), Tecmo souhaite avant tout que chacun puisse découvrir l’univers D.O.A. sans pour autant débourser un centime.

Disponible sur PS3 et Xbox 360
Testé sur PS3
Sorti le 27 septembre 2013

L’avis de Zelgius

Alors que tout le monde pensait que la saga Dead Or Alive allait s’arrêter avec le départ de Tomonobu Itagaki, Tecmo a souhaité frapper un gros coup en proposant de nombreuses versions de son jeu (payante, gratuite, sur arcade) afin de reprendre du poil de la bête et prouver que Dead Or Alive a toujours sa place parmi le panthéon du jeu de combat et c’est bien le cas avec ce 5ème épisode qui rivalise facilement contre les mastodontes Tekken et Virtua Fighters. Cet épisode de Dead Or Alive reste un bon jeu mais qui nécessite une certaine patience et de persévérance afin de pouvoir maîtriser les rudiments du gameplay et devenir une terreur dans le mode en ligne. Et si vous avez encore des doutes, vous pouvez toujours télécharger la version Core Fighters afin de faire le tour d’une grande partie du contenu pour vous faire une idée.

L’avis de Foine

Difficile pour Dead Or Alive de faire fi de son passé. Car là où les autres jeux de versus fighting sont avant tout des jeux de combat, DoA garde cette étiquette de “jeu dans lequel des femmes aux corps irréels combattent”. Et c’est triste à dire mais en voyant les visuels proposés sur le site officiel du jeu, on comprend pourquoi.

 

Mais malgré cela, le titre n’en reste pas moins un jeu de combat. Et c’est même un jeu de combat avec un système identifiable parmi la concurrence du genre. En effet, là où certains vont privilégier les combos ou le zoning, la part la plus importante de DoA est pour moi, le “mind game”. Car si vous arrivez à anticiper le prochain coup de votre adversaire, DoA vous permettra de toujours prendre l’ascendant sur lui. Il vous tape ? Contrez le. Il bloque ? Chopez le.

Bref quand la bataille physique fait rage dans le jeu, c’est la bataille mentale qui est engagée dans votre salon.

Et ce système, bien que pouvant être complexe à maîtriser (connaitre les possibilité de l’adversaire pour les anticiper n’est jamais simple), permet à tout le monde de s’amuser !

Les joueurs occasionnels n’auront aucun mal à faire voler leurs adversaires sur les murs et à produire des choses impressionnantes, ce qui n’est pas le cas de bien des jeux de versus fighting.

 

Pour conclure, je dirais de DoA 5 Ultimate que c’est un bon jeu de combat pour ceux qui ne cherchent que la détente comme pour ceux qui ont envie de suer sur leur manette. Et même si les rois du combos ne seront peut être pas aux anges, il n’empêche qu’une bonne partie multijoueur de Dead Or Alive pourra sans problème réunir des gens autour d’une console.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *