Le multijoueur de Pokémon Soleil et Lune

Ça ne vous aura pas échappé, il y a maintenant quelques mois sont sortis Pokémon Soleil et Lune (Sun / Moon dans la langue des One Direction). Il est donc temps pour nous de revenir sur les aspects multijoueurs de la nouvelle génération des monstres de poche.

Dans Pokémon X/Y et ROSA, Game Freak avait mis en place le PSS : Player Search System. Grâce à lui, vous pouviez rapidement communiquer avec les joueurs autour de vous ou sur internet. Ce système avait le mérite d’être simple et rapide d’accès, mais était un peu envahissant : on se retrouvait souvent noyé sous les requêtes d’échange et de combats, ce qui était plus un frein au jeu qu’autre chose.

C’est surement pour cette raison que ce système a été abandonné pour cette septième génération de Pokémon. Maintenant, toutes les interactions multijoueurs sont regroupées dans la place festival : un lieu auquel vous pouvez accéder tout le temps depuis le menu du jeu. Mais la place festival est plus qu’un simple hub pour retrouver vos amis pokémaniac.

“Que tous ceux qui sont dans la place lèvent le doigt !”

Cette place est un peu l’équivalent des bases secrètes de ROSA : vous pouvez la personnaliser et en faire un véritable paradis. Pour ce faire, il vous faut augmenter le niveau de votre place en gagnant des festipièces. En montant de niveau, vous pourrez y ajouter des attractions et autres magasins. Progressivement, vous pourrez même y construire les bâtiments que possèdent vos amis dresseurs.

Autre interaction multijoueur possible : les quêtes. Grâce à des festickets, vous pourrez participer à des quêtes, sortes de mini-jeux, qui vous permettrons de gagner plus de festipièces. Vous pouvez tout aussi bien ouvrir une quête que participer à une quête ouverte par un parfait inconnu. Plus le nombre de joueurs participant à la quête est élevé, plus celle-ci rapporte de pièces. Les joueurs sont donc incités à être le plus possible à participer.
S’ajoutent à ça les quêtes globales qui sont, elles, organisées par Nintendo. Dans ces événements, le nombre de festipièces que vous pouvez gagner est énorme, mais les tâches imposées sont ardues. Par exemple, la première quête demandait à tous les participants de capturer collectivement 100 000 000 de pokémons sauvages. Oui…. Vous avez bien lu cent MILLIONS ! Là encore, l’effort doit être collectif car, en cas de victoire, les gains sont colossaux.

Pour le reste, le jeu ne réinvente pas la poudre. Les échanges sont simples à faire, la GTS (le système d’échange de pokémon en ligne) est toujours là et tous les modes de combat sont représentés, même le mode Battle Royale qui a été introduit par ces épisodes.

Notons enfin qu’il existe un raccourci dans le menu pour tout ce qui est multijoueur local, ce qui est bien pratique pour démarrer sans attendre un match ou un échange avec un ami assis à côté de vous.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *