The Elder Scrolls Online : les portes de Tamriel se sont ouvertes

Vu par beaucoup comme un fantasme qui ne devait jamais voir le jour, l’annonce de The Elder Scrolls Online  (TESO pour les intimes), le MMORPG de la série des Elder Scrolls, avait fait frémir beaucoup d’entre nous.
Une beta fermée a eu lieu la semaine dernière et nous avons eu la chance de tester la bête. Tamriel en mode multijoueur remplit-elle ses promesses ?

NDLR : le jeu est toujours en beta, des choses peuvent donc encore changer. De plus, la beta n’étant que sur deux jours, il est possible que nous ayons raté des éléments. N’hésitez donc pas à nous le faire savoir dans les commentaires.

La saga des The Elder Scrolls est très connue. Bethesda, son éditeur, compte donc bien faire de TESO un succès retentissant dans le monde des MMORPG. Pour ce faire, ils ont écouté les joueurs et ont créé “Skyrim en MMORPG“. Mais cette recette peut-elle vraiment fonctionner ?

gameplay the elder scrolls online

Dans les faits, les instructions sont respectées. Notre personnage, un prisonnier inconnu comme d’habitude, commence son périple juste après s’être fait tuer. Il se retrouve donc dans l’Oblivion et tente de s’en échapper avec le Prophète, un inconnu ayant apparemment de grands projets pour nous.

Une fois notre corps physique retrouvé, nous pouvons enfin retourner en Tamriel et commencer la véritable aventure. Le Prophète et vous êtes alors séparés, et il vous annonce par télépathie que vous pouvez faire ce que vous voulez : vous vous retrouverez en temps voulu. Vous vous retrouvez donc sur une petite île avec quelques quêtes à faire pour pouvoir en partir. Bref vous suivez le chemin, sans pour autant sentir trop les limites du sentier, l’île étant assez vaste. Et le jeu continue ainsi, de quête en quête.

Plutôt agréable, ce système est appuyé par un très bon gameplay. C’est simple, on a bel et bien l’impression de jouer à Skyrim. Très peu de lags se font sentir et les combats sont bien plus dynamiques que dans la plupart des MMORPG. La différence entre Skyrim et TESO se situe surtout dans les différents skills disponibles pour votre personnage. Là où Skyrim, à l’image de ses prédécesseurs, était avare en capacités pour ceux qui choisissaient la voie des guerriers et autres combattants physiques (entendez par là : tous sauf les magiciens), l’équilibre est de mise ici.  Votre personnage, défini par une race et une classe, aura un arbre de skills en conséquence : un pour sa classe et un pour sa race, ce dernier étant amélioré automatiquement. S’ajoutent à cela des arbres pour le maniement des différentes armes et les divers talents toujours présents dans The Elder Scrolls  tels la forge, l’alchimie, etc.

Bref, c’est vraiment pas mal et agréable à jouer. L’environnement est joli et on prend plaisir à se déplacer dans un univers moins glacial que Skyrim. Mais vous vous en doutez sûrement, nous avons bel et bien quelque chose à reprocher à TESO.

argonien dans the elder scrolls online

Quand les joueurs ont dit : “on veut Skyrim en MMORPG“, ils ne voulaient pas dire “faites-nous Skyrim, sauf qu’on sera des millions à courir partout et tout le temps”. Beaucoup de MMORPG actuels on des systèmes d’instance. C’est à dire que, quand vous parcourez le monde, vous voyez les autres joueurs et pouvez interagir avec eux. Néanmoins, quand vous êtes dans une quête importante ou que celle-ci se veut héroïque, vous entrez, vous et votre groupe, dans une instance qui vous est réservée. Vous avez donc l’impression de vraiment compter dans le monde qui vous entoure car vous seul êtes en train de tuer les bandits qui attaquent la ville depuis maintenant des semaines.

Malheureusement, ce n’est pas le cas dans TESO. Par exemple, on aurait attendu du début du jeu qu’il soit une instance personnelle. Mais non. On se retrouve entouré de plein de joueurs, qui eux-aussi viennent de se faire tuer et qui, eux-aussi, tentent de s’enfuir avec le Prophète. Vous en conviendrez, cela nuit à l’immersion du titre.

Autre point dommageable : nous n’avons pas trouvé de quêtes obligeant à collaborer avec d’autres joueurs. Ça peut paraître bête, mais avoir des quêtes PvE nécessitant plusieurs joueurs, même à faible niveau, facilite vraiment les interactions entre les joueurs et c’est, de notre point de vue, un réel atout.

En résumé, pour grossir le trait, tout est bon dans TESO, sauf le côté MMO ! Dommage. Peut-être que les points négatifs évoqués  s’estompent en progressant plus dans le jeu. Ou peut-être que les développements à venir les corrigeront. Mais pour le moment, l’expérience est vraiment en demi-teinte.