Cook Serve Delicious : gérer un resto, c’est pas du gâteau

Échauffez vos doigts et prenez une bonne respiration. Après Overcooked !, la simulation de brigade qui vous fâchera avec vos amis, voici Cook Serve Delicious, un jeu de gestion de menus qui mettra vos nerfs à rude épreuve.

Cook Serve Delicious vous fait vivre le quotidien d’un patron de resto. Jour après jour, vous devez organiser votre carte, servir vos clients et vous occuper des tâches ménagères.

Chaque plat que vous mettez à votre carte vous octroie des bonus ou des malus de “buzz” pendant la journée, qui attireront plus ou moins de monde à votre comptoir. Par exemple, servir du café fera venir du monde le matin mais vendre du poisson aura l’effet inverse. Vous devez donc organiser votre carte de façon à limiter les effets négatifs de vos plats tout en créant du “buzz” de façon régulière.

Une fois votre menu défini, vous passez derrière les fourneaux. Les clients, exigeants et peu patients, vont défiler en demandant un plat de votre carte. Cette phase est la plus importante et la plus intéressante. Elle se présente comme ceci :

Oui, c’est en anglais.

En bas s’affiche la demande du client, sachant qu’un même plat possède parfois des variations. Si vous mettez de la glace à votre carte, un client pourra commander 2 boules à la vanille tandis qu’un autre préférera une boule chocolat, une boule menthe et des noisettes.
Pour préparer votre plat, c’est simple : chaque aliment correspond généralement à une touche logique du clavier (B pour Butter, C pour Chocolate, V pour Vendetta Vinaigrette…). Dans le cas présenté ci-dessus, vous devrez donc taper T, C, B,  O et G (l’ordre n’a généralement pas d’importance).

Certains plats sont très faciles à réaliser, d’autres assez complexes. L’idée est de trouver le bon équilibre entre les deux lorsque vous constituez votre menu, afin que la difficulté soit bien dosée. En effet, des plats très simples seront ennuyeux à préparer mais ils vous rendront bien service en période de rush. Car oui, chaque journée se compose de deux rush hours (à midi et 18h) qui vont vous faire suer. Si les journées sont globalement calmes et les clients plutôt espacés, ces phases vous demanderont de gérer plusieurs commandes en même temps, sachant que vous devrez également gérer les tâches ménagères (vider les poubelles, faire la vaisselle, nettoyer les toilettes…). C’est généralement le moment où vous vous plantez dans un ingrédient ou envoyez un steak pas cuit. Certes, c’est stimulant, mais on est quand même content quand ça s’arrête.

Au terme de votre journée, il vous faudra réorganiser votre menu, puisque certains plats ont pour handicap de lasser très vite les clients. Pour rester attractif, il faut donc tourner avec plusieurs mets différents.

En remplissant différents critères, vous gravirez progressivement les échelons et abandonnerez votre boui-boui tristounet pour un restaurant de grand standing. Ce faisant, vous débloquerez de nouvelles recettes pour vos plats, de nouveaux défis, de nouveaux équipements…

Un multijoueur aux petits oignons (à pleurer)

Sorti initialement en solo, Cook Serve Delicious est désormais dispo en édition “Battle Kitchen”, qui permet de jouer jusqu’à 4 en coopération sur un seul écran, avec un clavier pour le 1er joueur et des manettes pour les autres. Plusieurs modes de jeu sont disponibles :

  • Le mode carrière, jouable à 2, vous permet de faire évoluer votre resto en coop. C’est le même principe que ce que nous avons expliqué précédemment, à la différence que les deux joueurs se partagent les tâches : une personne prend et envoie les commandes, l’autre les prépare.

Cela fonctionne plutôt bien, à condition que la personne qui gère le clavier soit celle qui prépare les plats. En effet, si les ingrédients ont généralement un rapport avec les touches auxquels ils sont associés, il n’en va évidemment pas de même avec les touches d’une manette…

Le jeu est beaucoup moins intuitif à la manette

Les autres modes sont les suivants :

  • Strike challenge : Vous recevez et servez des commandes durant un certain nombre de vagues. Si vous vous trompez gravement dans 3 commandes, vous perdez le challenge.
  • Endurance mode : vous commencez avec 4 plats faciles et la difficulté augmente. La moindre erreur vous fait perdre.
  • E-sport endurance mode : vous commencez avec 4 plats difficiles et la difficulté augmente. A la moindre erreur, c’est le game over.
  • Mystery Box mode : vous ne savez pas quel plat vous allez cuisiner avant d’avoir pris la commande. Comme précédemment, aucune erreur n’est autorisée.

Dans ces 4 modes, les joueurs jouent alternativement : le premier joueur prend, prépare et envoie les commandes puis le second reprend le service à la volée. Ils alternent de cette façon toutes les 15 secondes. Malheureusement, il n’est pas possible de jouer à plusieurs sur un seul clavier, ce qui serait totalement possible puisqu’on joue en alternance. Seul le premier joueur peut choisir cette option ! Or, cette utilisation obligatoire de la manette fait du multijoueur de Cook Serve Delicious une véritable plaie. Là où la préparation se fait de manière intuitive au clavier, l’utilisation de la manette implique d’avoir appris les recettes par cœur au préalable, sans quoi vous allez :

  • passer trop de temps à répondre aux commandes et perdre
  • faire une erreur et perdre

On attend de ce genre de jeu un mode multijoueur qui se prenne vite en main et permette des parties rapides. Hormis le mode carrière, plutôt sympa à 2, les modes proposés vont surtout vous faire rager.

L’avis de Eliwenn

Cook Serve Delicious est aussi addictif en solo qu’il est décevant en multi. Pourquoi ne pas avoir permis à tous les joueurs de jouer tous ensemble sur un seul clavier (en pass’n’play, par exemple) ? Avec Foine, on a lâché l’affaire au bout de 3 ou 4 tentatives. Non seulement le jeu est bien plus compliqué à la manette, mais les commandes ne sont, à mon sens, pas du tout intuitives. En conséquence, vous allez très souvent faire des erreurs, ce qui vous conduira inévitablement à un game over. De plus, ce système réduit à néant tout le fun du multijoueur puisqu’il n’y a aucune interaction entre nous. On est donc loin de l’ambiance survoltée d’un Overcooked !

 

Bon, tout n’est pas bon à jeter dans ce multi puisque le mode carrière est plutôt fun à deux. A condition d’échanger les rôles régulièrement, sans quoi le joueur à la manette risque de s’ennuyer rapidement.

L’avis de Foine

En solo, Cook Serve Delicious a déjà fait ses preuves et on ne sera pas les premiers à vous le conseiller.
En revanche pour le multijoueur, tout ce qui fait l’attrait du titre est jeté aux oubliettes. La possibilité de jouer à la manette tue tout intérêt et finalement vous n’aurez qu’une hâte : rejouer au clavier.

Overcooked reste donc le roi des jeux de cuisine multijoueur… En attendant Cook Serve Delicious 2 qui proposera peut être un multijoueur dans lequel on peut se passer le clavier (j’imagine déjà avec une certaine perversité les accidents de clavier qui vole).

Un commentaire

  1. Lorna
    30 mai 2017
    Répondre

    Comme j’adore la cuisine je n’ai pu m’empêcher de jouer à Cook, Serve, Delicious!. Ce n’était pas facile de gérer un resto, mais j’y suis arrivée. Je vais souvent à la recherche de nouveaux jeux de cuisine et actuellement, je joue à Toudou Cuistot. Ce titre consiste à créer de nouvelles recettes. Je vous propose d’ailleurs de voir la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=NegukGDmxNY . Perso, je me sens un peu plus à l’aise avec Toudou Cuistot que Cook, Serve, Delicious!, car le principe est un peu moins compliqué et de plus, le personnage principal est adorable. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *