Castlestorm : un tower defense à la sauce Angry Birds

Le titre a aiguisé votre curiosité, non ? Castlestorm est un jeu de stratégie sorti fin mai 2013 sur PC, PS3, Xbox 360, Wii U, 3DS, PS Vita et Xbox One, ainsi que sur iPhone et Android.

Le mode de jeu principal repose sur des affrontements en 1 contre 1. Chaque joueur (IA ou humain) possède un château qu’il va devoir protéger, tout en attaquant l’édifice adverse. 2 camps s’affrontent : le Royaume et les Nordiques. Chacun possède son propre héros, ainsi que ses propres armes et unités.

Un château renferme plusieurs salles : certaines créent un type d’unité particulier, d’autres permettent au joueur de bénéficier de bonus : murs plus résistants, taille de l’armée plus importante, armes qui se rechargent plus vite… Au départ, vous commencez avec un château réduit à son strict nécessaire. C’est en progressant dans la campagne que vous débloquerez de nouveaux équipements.

castlestorm multijoueurUne fois l’intégralité des salles accessibles, vous pourrez les améliorer à grand renfort d’espèces sonnantes et trébuchantes, gagnées au cours de vos combats.

Les différentes maps débloquées au fil de la campagne pourront ensuite être jouées en multijoueur, en local ou en ligne. 3 modes de jeu sont disponibles :

  • Versus : chaque joueur défend son château et protège son drapeau tout en attaquant l’adversaire.
  • Survie : les deux joueurs coopèrent pour survivre aux assauts de l’IA. L’un attaque avec le château, l’autre commande le héros. Des ennemis arrivent sans cesse jusqu’à ce qu’ils aient réussi à s’emparer de votre drapeau.
  • Survie héroïque : en coopération dans une arène, chaque joueur commande son héros et protège un drapeau commun.

Le mode multijoueur local de Castlestorm se joue sur un seul écran, un joueur prenant le clavier et la souris, l’autre la manette. Mais, même s’il est possible de zoomer, il vous faudra avoir de bons yeux :

castlestorm multijoueur

Le mode Versus est sans aucun doute celui qui présente le plus d’intérêt. Pour décrocher la victoire, vous devez, au choix :

  • Détruire toutes les salles du château de votre adversaire
  • Voler son drapeau

Pour ce faire, vous allez combiner vos unités et différents projectiles : flèches, pierres, bombe, mouton… (oui, vous avez bien lu). Chaque unité vous coûtera une certaine quantité de nourriture, qui se rechargera plus vite au fil des améliorations de la salle correspondante.

Castlestorm dispose d’un style graphique très coloré qui n’est pas sans rappeler les graphismes de Warcraft. Il possède également une bonne dose d’humour, notamment dans la campagne.

  • Disponible sur PC, PS3, Xbox 360, Wii U, 3DS, PS Vita et Xbox One, ainsi que sur iPhone et Android
  • Testé sur PC
  • Sortie : 29 mai 2013

L’avis de Eliwenn

Castlestorm est un jeu au concept simple mais efficace : terrasser son adversaire à grand renfort de projectiles dévastateurs et d’unités toujours plus puissantes. On ne va pas se mentir, on prend un véritable plaisir à faire voler en éclat les murs du château adverse et à le regarder s’écrouler. On se réjouit également de voir les capacités de son opposant diminuer peu à peu. Bref, on s’amuse vraiment.

 

Malheureusement, certains éléments viennent entacher le tableau. D’abord, il faut progresser dans la campagne pour débloquer projectiles, salles et unités dans le mode multijoueur. Ce ne sera donc pas du fun immédiat si vous acquérez Castlestorm uniquement pour jouer à deux.
Autre point noir : comme vous l’avez vu dans la description du jeu, le mode local est loin d’être agréable. En dehors du mode Survie héroïque, qui ne vous amusera qu’un temps, la visibilité est assez mauvaise. C’est tout petit, et vous devez forcer sur vos yeux pour suivre l’action, zoomer, dé-zoomer… Et pourtant, Foine et moi avons joué sur notre télévision de 90 cm !

 

Néanmoins, le concept de Castlestorm est excellent  à deux et les parties sont relativement courtes. Comptez une quinzaine de minutes pour deux châteaux de 10 pièces.
Vous l’aurez compris, je vous conseille de jouer en ligne plutôt qu’en local. Certes, il faudra investir dans deux jeux. Mais à 9.99€ sur Steam, on ne va pas faire la fine bouche.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *