Cassette Beasts : moi et ma bande (audio)

Cassette Beasts : moi et ma bande (audio)

Pour infos

  • Date de sortie26 avril 2023
  • PrixEnviron 20€
  • Nombre de joueurs1-2
  • Testé surPC
  • Dispo surPC, Xbox Series et Switch

Il y a quelque temps, pendant l’enregistrement d’un podcast, j’ai exploré ce que l’on pourrait appeler “les abysses des Pokémon-like”. Pendant cette investigation, @Eliwenn a insisté pour que l’on essaye un petit jeu coop des plus inattendus… Il est donc temps de parler de Cassette Beasts sur ce blog.

En démarrant Cassette Beasts, je ne savais pas sur quoi j’allais tomber. Que pouvait donner un pokémon-like en coop locale ?

Ce qu’un Pokémon open world aurait dû être ?

A première vue, Cassette Beasts ressemble énormément à un jeu Pokémon en 2D. On a une caméra à la troisième personne en vue du dessus et on se balade dans un monde affichant un joli pixel art. La grosse différence avec les vieilles générations de Pokémon étant qu’il y a ici beaucoup plus de liberté dans l’exploration. Le jeu vous lâchera très rapidement la main et ce sera à vous de vous frayer un chemin à travers le monde mystérieux dans lequel votre personnage a été transporté. Évidemment, ce monde est peuplé d’étranges créatures que vous pourrez “capturer” (on y reviendra) et utiliser pour vous défendre.

En parcourant le monde, vous rencontrerez des petits puzzles et autres énigmes qui vous permettront soit d’avancer, soit de trouver des coffres au trésor. Certains créatures débloqueront aussi de nouvelles capacités : foncer à toute allure pour détruire des rochers, nager, créer un champ électro-magnétique… Et pour vous inciter à visiter le monde, il y aura évidemment une trame principale (votre objectif étant de revenir dans votre monde d’origine) mais aussi moult quêtes annexes qui vous feront voyager en long, en large et en travers.

Cassette Beasts ne fait pas beaucoup plus que ça, mais cela suffit pour vous donner envie de parcourir ce monde. D’autant plus que celui-ci est rempli de petites collines et de montagnes, ce qui donnera du relief à votre exploration (vous l’avez ?).

Le Pokémon qui fait du neuf avec du vieux

Mais je vous parle de “créatures” depuis le début et je ne vous ai même pas présenté ces bestioles. Et sachez que je n’utilise pas ce terme générique pour le plaisir : le jeu ne leur donne pas un nom spécial, il s’agit simplement de “monstres”. Ils ont toutefois une particularité : vous pouvez les enregistrer… sur cassette ! En écoutant cette cassette, vous vous transformerez en ce monstre et vous pourrez utilisez ses capacités. Ici donc, contrairement à Pokémon, pas de braconnage (car vous ne faites que copier le monstre) ou de combats d’animaux qui n’ont rien demandé. C’est bel et bien vous qui vous battez, mais juste sous une autre forme. Bien sûr, vos cassettes pourront évoluer et obtenir de nouvelles attaques, mais c’est vous gagnerez des niveaux et augmenterez ainsi votre nombre de points de vie.

Ici donc, contrairement à Pokémon, pas de braconnage (car vous ne faites que copier le monstre) ou de combats d’animaux qui n’ont rien demandé.

Tous les objets du jeu ont d’ailleurs un lien avec nos bonnes vieilles K7. L’état de vos monstres est représenté par l’état d’avancement de la bande. Et c’est en toute logique un crayon qui permettra de soigner votre créature (les vieux aurons la ref) et un rembobineur qui la ressuscitera.

C’est comme Pokémon, mais pas comme Pokémon

Du point de vue du gameplay de combat, car c’est quand même ça le gros du sujet d’un pokémon-like, le jeu ressemble à son modèle tout en s’en éloignant assez pour que vous n’ayez pas l’impression de jouer à un clone du jeu de Gamefreaks.

Tous les tours, vous gagnez un certain nombre de points d’endurance, consommés à chaque attaque. Pour lancer de grosses attaques, vous devrez donc temporiser quelques tours avec des aptitudes économes en endurance pour accumuler des points et envoyer la sauce ensuite.

Les attaques de vos monstres prendront la forme d’autocollants à coller sur vos cassettes. Vous pouvez ainsi transférer n’importe quelle attaque d’une cassette à une autre tant qu’elles sont compatibles. Le système est très souple et ajoute une grande flexibilité stratégique. Ici, vos créatures ne sont pas limitées à quatre attaques : vous pouvez coller jusqu’à huit autocollants par cassette, ce qui peut faire de chacun de vos monstres une véritable boite à outil tactique.

Le système de type élémentaire est très malin. Contrairement à Pokémon, les attaques ne sont pas plus ou moins puissantes en fonction du type de la cible. Ici, chaque interaction entre types a un effet particulier. Par exemple, une attaque feu sur un type air créera un mur d’air devant la cible, ce qui la protégera. Une créature sol qui subit une attaque poison empoisonnera ses futurs attaquants. Et si vous lancez une attaque électrique sur une créature sol, cette dernière deviendra de type verre ! Bref vous l’avez compris, les effets sont nombreux, variés ET logiques. Tout ça vous obligera à davantage réfléchir à vos actions que pour de simples bonus / malus de dégâts.

A noter que vous combattrez toujours en duo, que vous jouiez seul ou en coop locale. Les combats rempliront progressivement une barre de fusion, qui vous permettra de transformer vos deux créatures combattantes en une super créature plus puissante et plus destructrice. Un pouvoir dont vous feriez bien de vous servir pour vaincre les “fusions rebelles”, des créatures fusionnées à l’état sauvage, et les boss du jeu.

Mais, et le multi alors ?

Car j’écris, j’écris, mais quid du multi ? C’est quand même ce qui nous intéresse ici ! Eh bien sachez que l’aspect coop est complètement optionnel, le jeu étant parfaitement jouable en solo sans aucune différence de gameplay. C’est donc là aussi un point fort de Cassette Beasts : jouer à deux est d’une simplicité enfantine ! Le jeu reposant sur l’utilisation de deux personnages, et donc de deux monstres, le deuxième joueur prendra le rôle du deuxième personnage et le contrôlera sans restriction. La seule limitation c’est que, si vous vous éloignez trop l’un de l’autre, le jeu téléportera l’un des deux personnages près de l’autre. Et c’est tout ! Le jeu à deux, c’est comme tout seul, mais en partageant le plaisir.

A noter tout de même que, tout récemment, le jeu a bénéficié d’une mise à jour gratuite qui intègre un multijoueur en ligne. Vous pourrez combattre d’autres joueurs et faire des groupes pour affronter de puissantes fusions rebelles. De quoi prolonger la durée du vie du titre.

L’avis de Foine

Cassette Beasts, c’est ce jeu que je n’attendais pas et qui pourtant m’a totalement embarqué. On ne peut pas dire qu’il soit parfait. Certains pourraient pester contre son exploration, peut-être trop libre. Peut-être que le manque d’activités annexes pourrait en rebuter d’autres… Mais tout de même, il faudrait vraiment faire la fine bouche pour ne pas apprécier ce jeu.

Avec sa DA efficace, le design des créatures mémorable et original, sa bande son parfois cosy, parfois punchy et son gameplay qui apporte une réelle identité au titre, on ne peut que féliciter les développeurs de Bytten Studio pour leur travail.

De tous les pokémon-like que j’ai testés, c’est le seul jeu indépendant qui m’ait vraiment accroché alors que je suis trop fan de Pokémon pour mon propre bien.

Bref n’hésitez pas : si vous voulez du Pokémon sans donner d’argent à Nintendo, c’est le titre qu’il vous faut. D’autant plus qu’il vous enveloppera d’une douce atmosphère nostalgique dans laquelle il fait bon se lover.

L’avis de Eliwenn

Quand on joue à Cassette Beasts, on ne peut que se demander pourquoi Game Freaks continue de nous fourguer la même bouillie de pixels sans âme génération après génération. Comment expliquer que Bytten Studios fasse 100 fois mieux avec 100 fois moins de moyens ? Bon, en réalité, je pense qu’on a tous notre petite idée là-dessus. Et comme je ne veux pas que cet avis se transforme en pamphlet contre le capitalisme, revenons à notre mignon et coloré jeu du jour.

Cassette Beasts est une réussite sur bien des points. Non content d’avoir une jolie DA et une BO fabuleuse, il parvient à apporter un vent d’air frais à un style de jeu ultra codifié et copié des dizaines de fois. L’idée d’enregistrer vos créatures sur des cassettes audio et de les soigner avec un crayon fait vibrer de nostalgie la millenial que je suis.

Je serai toutefois un peu moins enthousiaste que Foine. Le jeu se renouvelle assez peu sur la durée et, après une dizaine d’heures, j’ai ressenti une certaine lassitude. La trame principale de l’histoire est si discrète qu’on a tendance à oublier ce qu’on fait là et rien ne m’a donné envie de pousser l’aventure plus loin. Quant aux quêtes annexes, elles sont anecdotiques et répétitives. Enfin, le nombre de créatures rencontrables (oui je sais, ce mot n’existe pas) dans chaque zone est assez réduit, ce qui rend l’aspect collectionnite peu excitant.

Reste que Cassette Beasts est une excellente alternative aux jeux Pokémon, avec une vraie proposition, de l’originalité, une ambiance cozy et réconfortante, une BO fantastique (je vous ai parlé de la BO ?) et un mode coop simple et fun. Et même si le plaisir ne dure qu’une poignée d’heures, c’est un jeu que je n’oublierai pas de sitôt.

A lire aussi

Songs of conquest : Heroes 3 nous revient pixelisé

Songs of conquest : Heroes 3 nous revient pixelisé

Une seule arène pour le multijoueur local de Dragon Ball : Sparking! ZERO

Une seule arène pour le multijoueur local de Dragon Ball : Sparking! ZERO

LEGO Horizon Adventures dévoile sa coop

LEGO Horizon Adventures dévoile sa coop

Menez l’enquête à 4 800 mètres d’altitude dans “Back Stories : seule sous la glace”

Menez l’enquête à 4 800 mètres d’altitude dans “Back Stories : seule sous la glace”

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bienvenue sur Les Teammates !

Vous aimez jouer à deux ? Nous aussi !

Retrouvez nos tests de jeux de cartes et jeux de plateau en duo, ainsi que nos avis sur des jeux vidéo en multijoueur local !

Construisez votre propre table de jeux de société !

Vous avez toujours rêvé d'avoir une table de jeux de société mais votre budget est réduit ? Pas de problème ! Nous avons construit la nôtre nous-mêmes, avec nos maigres compétences en bricolage.

Retrouvez notre tuto ici !

Table de jeux de société maison

Nos coups de coeur

L’actu du JV en multijoueur local

À côté