For honor en alpha, ça donne quoi ?

Durant l’E3 cette année, Ubisoft a voulu se démarquer en proposant de nouvelle licence, et ils ont selon nous bien fait. Pas de nouvel Assassin cette année, place à For Honor et Steep !

La semaine dernière, la première Alpha de For Honor s’ouvrait aux heureux sélectionnés (où à ceux qui ont gratté une clé auprès de ces derniers, comme nous !). On a donc pu poser les pattes sur cette nouvelle franchise et, n’ayons pas peur de vous divulgâcher le contenu de ce billet, ce fut une belle surprise !

Le concept de For Honor est on ne peut plus simple : dans une arène plutôt réduite, vous incarnez, au choix, un chevalier, un samouraï ou un guerrier nordique. Durant cette alpha, deux classes étaient disponibles dans chaque faction. Une fois ce choix fait, vous entrez dans l’arène et allez dézinguer tout ce qui passe à portée de votre arme. Ou en tout cas vous essayez. Tout le sel de For Honor se situe dans le gameplay des affrontements avec les autres joueurs.

Qui coupera verra

Le principe de base est très simple : vous pouvez diriger votre arme dans trois directions (haut, gauche et droite). Si vous restez immobile, votre personnage bloquera automatiquement toutes les attaques venant de la direction que vous visez. Vous pouvez aussi déclencher une attaque faible ou forte dans cette même direction. Évidemment, la parade étant automatique, il serait trop simple de ne faire que défendre si l’attaquant n’avait pas la possibilité de casser la garde du défenseur. Ce gameplay a beau être simple, il n’en est pas moins efficace. Au final, chaque affrontement en 1V1 devient un affrontement où le mind game aura énormément d’importance.

À côté de ça, le jeu reprend les mécaniques plutôt habituelles des modes online des FPS : gain d’expérience avec nouvelles capacités à la clé, nouvelles armes, nouvelles classes, skins… Rien de bien original. Du côté des modes de jeux, là encore cette alpha reste basique. On a du 1V1, du 2V2 et du 4V4. Je ne saurais que trop vous conseiller le 4V4 qui est nettement le plus intéressant. En effet, les cartes sont bien plus grandes et il ne s’agit pas de deathmatch mais de capture de point. Là où le jeu se démarque, c’est qu’un de ces points est une ligne de front où deux armées s’affrontent. Ce point de contrôle est un véritable mini champ de bataille et la confusion qui y règne est grisante. On est au cœur de l’action, à tuer de jeunes soldats quand, tout à coup, un adversaire humain bien plus robuste vous tombe dessus. S’engage alors un duel à mort… À moins que vous ou votre adversaire se fasse tuer d’un coup bien senti dans le dos ! Eh oui, à la guerre, il n’y a pas d’honneur qui tienne : seule la victoire importe.

Bref, cette alpha nous a fait plutôt une bonne impression. Si le jeu continue dans cette direction, que les modes de jeux s’étoffent et que le jeu est suivi sur la durée, il se pourrait bien qu’il devienne un des grands succès de 2017.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *