Oubliez le Uno, maintenant il y a Skyjo !

Oubliez le Uno, maintenant il y a Skyjo !

Pour infos

  • Durée d'une partie30 minutes
  • Nombre de joueurs2 à 8
  • Prix14 euros

Qui n’a jamais joué au Uno ? Sorti en 1985, le jeu a depuis connu de nombreuses moutures et moult rééditions, et pour cause ! Très accessible et fun, Uno a longtemps été LE jeu incontournable des apéros et des repas de famille. Depuis, l’offre s’est largement diversifiée, jusqu’à voir apparaître le jeu dont nous allons vous parler aujourd’hui : Skyjo.

Derrière ce nom un peu étrange se cache une vraie petite perle, bien qu’un poil moins simple d’accès que son aîné. Il faudra en effet être un peu à l’aise avec le calcul mental. Côté règles cependant, Skyjo n’a rien de compliqué. Jouable jusqu’à 8, il se compose de cartes numérotées allant de -2 à 12. Pour gagner, il faudra simplement obtenir le score le plus faible à la fin de la partie.

Concrètement, comment ça se passe ?

Au début de la partie, chaque joueur étale devant lui 3 rangées de 4 cartes face cachée, puis retourne deux de ses cartes au hasard face visible. L’objectif sera de se séparer de ses cartes numérotées les plus élevées pour les remplacer par des cartes plus faibles. A son tour, un joueur peut :

  • piocher une nouvelle carte face cachée depuis la pioche
  • récupérer la carte défaussée face visible par le joueur précédent

Lorsqu’il pioche, il doit annoncer aux autres joueurs s’il garde cette carte ou la défausse. Si la carte nouvellement acquise est conservée, il remplace une de ses cartes, qu’il défausse. A partir du moment où il a sélectionné la carte qu’il souhaite remplacer, il ne peut plus revenir en arrière : s’il décide de remplacer l’une de ses cartes face cachée et découvre qu’il s’agissait d’une carte -2, c’est pas de bol pour lui… et coup de bol pour le joueur suivant, qui pourra s’emparer de la carte et la placer dans son jeu !

Une partie se déroule en plusieurs manches. Une manche s’achève quand l’un des joueurs a retourné l’ensemble de ses cartes face visible. Mais attention à ne pas se précipiter ! A l’issue de chaque manche, chaque joueur retourne ses éventuelles cartes encore face cachée et additionne toutes les cartes devant lui. Si le joueur qui a mis fin à la manche n’obtient pas le score le plus faible, son score est doublé ! La partie se termine lorsqu’un joueur atteint 100.

De la chance, du feeling et un peu de stratégie

Pour gagner, il faudra donc être assez chanceux pour ne pas se séparer accidentellement de ses meilleures cartes, mais aussi assez malin pour faire pencher les stats de son côté. Heureusement, un point de règles nous donne un peu de maîtrise sur l’aléatoire, puisque vous pouvez vous défausser d’une colonne complète si vous parvenez à placer 3 cartes identiques à la verticale. Attention à ne pas faire ça avec des cartes négatives, ça serait dommage.

Une partie dure environ 30 minutes et le jeu est accessible à toute la famille. Nous avons eu l’occasion de jouer à une table où l’âge variait de 7 à 72 ans (la petite dernière étant quand même aidée par sa maman) et tout le monde est très vite entré dans le jeu à grands coups de « haaaa » et de « hoooo » au rythme des cartes abandonnées par les uns puis récupérées par les autres. Attention tout de même à prévoir une grande table, Skyjo est un peu plus envahissant que son illustre aîné.

L’avis de Eliwenn

Le Uno animait mes soirées d’été il y a 20 ans, il a désormais un digne successeur.

Pourtant, j’avoue l’avoir abordé d’un œil plutôt inquiet : là où Uno est d’une simplicité absolue (on pose des cartes chacun son tour et le premier qui n’en a plus gagne), Skyjo me paraissait un peu plus complexe. A vrai dire, je m’imaginais perdre tout le monde au bout de 30 secondes d’explications. Mais, portée par les critiques dithyrambiques (et parce que je suis quelqu’un de très influençable), j’ai décidé de lui donner sa chance.

Au final, Skyjo renouvelle le genre, et nous force aussi à réfléchir davantage. Là où le Uno nous amenait à poser des cartes de façon un peu mécanique (la carte précédente est un 4 jaune, je pose soit un 4, soit du jaune), on se retrouve ici à peser nos actions, à calculer les probas, voire à faire appel à son 6è sens pour éviter de céder un -2 à son adversaire (cette méthode est rarement efficace). La tentation de conserver certaines cartes un peu élevées pour tenter d’en faire une colonne et s’en débarrasser rajoute un peu de risque et de tension aux parties.

Le facteur chance reste extrêmement important, comme dans tous les jeux de ce type, et il arrivera que vous n’arriviez à rien malgré toute votre bonne volonté. A d’autres moments, vous enchaînerez les coups de maître sous les regards noirs du reste de la table, toujours par pur hasard. C’est ainsi, et c’est aussi ce qui fait son charme. En attendant, Skyjo reste un jeu de cartes amusant, accessible et malin. Que vous faut-il de plus ?

L’avis de Foine

Quand on est amateur de jeu de société, une des principales difficultés que l’on rencontre c’est de trouver des jeux auxquels toute la famille / votre groupe d’amis a envie de jouer. Surtout quand, dans le groupe, certains ne sont pas du tout branchés jeux.

Skyjo est LA parade à ce problème. Il est simple à comprendre pour tout le monde et peu de jeux auraient pu nous permettre de réunir une tablée aussi diversifiée.

Encore mieux : là où Uno peut provoquer une certaine « animosité » à cause des malus que vous envoyez sur vos adversaires, Skyjo, de par ses règles, est bien plus bon enfant ! Vos adversaires ne pourront que vous faire des cadeaux malgré eux. Jamais ils ne seront un frein à votre résultat donc vous finirez vos parties tout sourire quoi qu’il arrive !

Bref : c’est un jeu simple, pas dénué de réflexion et qui irradie de bonne humeur. Que demander de plus ? Peut-être un design un peu plus inspiré pour les cartes ? Et encore, reconnaissons qu’il est difficile de faire de jolies cartes quand elles ne doivent représenter que des nombres… Non, vraiment Skyjo est une très grande réussite et restera pour longtemps dans notre ludothèque.

A lire aussi

Mage knight : la vallée de mana

Mage knight : la vallée de mana

The 7th continent : The Maudit Blues

The 7th continent : The Maudit Blues

Horreur à Arkham, le jeu de cartes : l’horreur vous suit partout

Horreur à Arkham, le jeu de cartes : l’horreur vous suit partout

7th Wonders Duel : c’est l’heure du du-du-Duel !

7th Wonders Duel : c’est l’heure du du-du-Duel !

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

On a testé…

Tests express

C’est tout frais !

À côté

Catégories

Étiquettes